Empreintes

Tableau papillaire

Tableau papillaire – détail.
Graphiquement, une empreinte, c’est aussi une trace partielle, qui n’a pas tout montré, qui enregistre les aspérités d’un moment, les plis et les non-dits d’un relief… tout n’apparaît pas par la couleur ; le blanc, l’air et le vide logent au cœur de l’image comme de la vie………….. Chaque carré représente un instantané d’existence.

Dermatoglyphe I

Dissipation papillaire.
L’épuisement du phénomène jusqu’au rien. La preuve de vie devient aussi témoin de la disparition. Quelque chose de lisible qui devient invisible ; une forme qui disparaît. Il y a là pour moi une appréhension de cette dimension existentielle, qui me renvoie à ce propos : « Tout ce qui défait la vie, tout ce qui évoque ou annonce la mort, se caractérise généralement par une altération chromatique. La morbidité se manifeste souvent par la pâleur » Pascal Hintermeyer

miroir papillaire

Dermatoglyphe II